4 effets du Jeûne intermittent sur la production d’hormones

4 effets du jeûne intermittent sur la production d'hormones

4 effets du jeûne intermittent sur la production d’hormones

Je vais vous expliquer comment optimiser votre production d’hormones avec la pratique du jeûne intermittent. Le jeûne intermittent consiste à jeûner astucieusement sur de courtes périodes.

Cet article est la suite de celui-ci dans lequel j’explique ce que sont les hormones, pour quelle raison en produire en grande quantité et dans de bonnes proportions est très important pour la santé et quels sont les facteurs principaux qui influent sur la production d’hormones.

Tout d’abord je vais vous exposer les effets du jeune sur la production d’hormones. Et ensuite je vous expliquerai comment jeûner.

Les effets d’un jeûne sur la production d’hormones

Le jeûne déclenche plusieurs effets intéressants.

Le jeûne baisse de la production d’insuline

Le premier effet intéressant est la baisse voire l’arrêt de la production d’insuline. L’insuline est l’une des hormones responsables de la prise de poids. Elle est principalement produite après les repas, notamment après la consommation de glucides et de protéines.

Le jeûne augmente le métabolisme des graisses

Je jeûne intermittent entraîne une augmentation de la production des hormones liées au métabolisme des graisses. Il s’agit par exemple du glucagon ou encore de l’hormone de croissance. L’hormone de croissance active le métabolisme des graisses, permet de paraître plus jeune et permet de préserver voire développer la masse musculaire. C’est une hormone vraiment très intéressante. Une étude a démontré que lors d’un jeune de 24 heures, la production d’hormones de croissance augmente en moyenne de 2000 % chez les hommes et de 1300 % chez les femmes. C’est vraiment élevé.

Le jeûne augmente indirectement la production de testostérone

Le jeune augmente de manière indirecte la production de testostérone chez les hommes, pour deux raisons. Tout d’abord la production de testostérone est réduite pendant environ trois heures après les repas. En jeûnant ce phénomène est limité. Ensuite en jeûnant vous perdez du tissu adipeux. Moins vous avez de tissu adipeux, plus vous produisez de testostérone.

Jeûner permet de limiter les perturbations du système hormonal après les repas

Si votre alimentation n’est pas optimale ou si votre système digestif n’est pas en bon état, alors après chaque repas, votre production d’hormones est affectée négativement. Jeûner permet de limiter ces perturbations.

Je vais vous expliquer maintenant comment jeûner.

Comment jeûner ?

La pratique la plus répandue est le jeune intermittent qui consiste à jeûner tous les jours sur des périodes allant de 16 à 22 heures et de manger sur des périodes allant de deux à huit heures. C’est ce que je fais moi-même et ça me réussit plutôt bien. Par exemple cela revient à manger seulement le soir ou bien seulement le matin ou encore à midi et en début de soirée. L’organisme a besoin de temps pour s’adapter. Il faut quelques jours pour s’adapter. Plus vous êtes habitués, plus vous pouvez jeûner pendant longtemps…c’est-à-dire d’une période allant de 16 heures à 36 heures. Jeûner pendant 36 heures peut demander un peu d’entraînement mais si vous avez des objectifs de perte de poids, les résultats peuvent être intéressants. Au-delà cependant, les effets positifs peuvent être remplacés par les effets négatifs. Il est important à chaque repas de manger des repas nourrissants avant une période de jeûne. Sinon vous allez vite avoir faim et vous allez manquer d’énergie. Si jeûner est difficile pour vous, il est probable que vos repas soient peu nourrissants et qu’ils puissent être améliorée.

Les contre-indications au jeûne

Le jeûne procure de nombreux bienfaits mais il existe des cas où le jeûne n’est pas une bonne idée.

  • En cas d’excellente santé et de digestion rapide, le corps fonctionne de manière optimale et alors le jeûne et moins efficace voire inutile.
  • En cas de calcul biliaire le jeûne est une mauvaise idée car c’est la salive qui entraîne la production de calculs. Quand on jeûne, elle reste alors longtemps dans la vésicule biliaire et le développement des calculs biliaires est favorisés.
  • Chez les femmes enceinte il est déconseillé de pratiquer le jeûne. Il est certainement possible de pratiquer le jeûne intermittent en étant enceinte. Mais c’est plus difficile car le métabolisme de l’enfant ne peut pas ralentir autant que celui d’un adulte.
  • Certaines pathologies rendent difficile la digestion des gros repas. Alors jeûner peut ne pas être une bonne idée. Certaines pathologies s’améliorent avec le jeûne alors que d’autres non. Dans ce cas il faut consulter un (bon) professionnel de la santé pour savoir si le jeûne est une bonne idée ou non.

Cet article est terminé. Pensez à le partager !

Articles et sites recommandés

Cédric Icower
Cédric Icower est passionné de nutrition, de sport et de santé. Abonnez-vous à sa newsletter pour recevoir régulièrement ses meilleurs articles ainsi que ses deux ebooks Maigrir En Combinant Jeûne, Froid, Sport Et Nutrition Santé et La Thérapie Chaud Et Froid Pour Se Soigner Naturellement.

Partager

Cédric Icower

A propos Cédric Icower

Cédric Icower est passionné de nutrition, de sport et de santé. Abonnez-vous à sa newsletter pour recevoir régulièrement ses meilleurs articles ainsi que ses deux ebooks Maigrir En Combinant Jeûne, Froid, Sport Et Nutrition Santé et La Thérapie Chaud Et Froid Pour Se Soigner Naturellement. [wysija_form id="1"]
Pour marque-pages : Permaliens.

26 Commentaires

  1. Hello 🙂

    Je laisse un commentaire car j’apprécie ton article.
    Étant sportif je fais le jeûne intermittent tous les jours, entre 16h et 18h de durée au minimum, parfois plus c’est selon. Principalement car je considère la testostérone naturelle comme une donnée très importante.
    Généralement je mange en début d’après-midi, un peu de bonnes protéines, et puis avant le début de soirée un repas plus gros.
    Avec ça je banni le sucre industriel, le pain, le gluten, et tous les plats préparés.

    Bonne continuation pour ton site 🙂

  2. Bonjour,article tres interessant.

    Je pense que je l’applique inconsciemment, ce week end, je n’ai pas mangé entre samedi 19H et dimanche 16H, sans avoir lu cette etude.
    Cependant il manque une info essentielle à mon sens pour l’appliquer correctement :
    La période, le cycle : tu fais ca tous les jours de toute ta vie ? un jour par semaine ? un jour par mois ? quelle fréquence pour un effet optimum ?

    merci à toi

    • Merci pour votre question très intéressante.

      «La période, le cycle : tu fais ca tous les jours de toute ta vie ? un jour par semaine ? un jour par mois ? »
      Les jours de semaine (je travail devant un ordinateur) je mange un repas léger à midi et un repas plus conséquent en début de soirée. Le weekend je mange un seul repas conséquent en début de soirée. J’utilise cette méthode tous les jours sauf en période de vacances où il m’arrive de faire des exceptions.

      «quelle fréquence pour un effet optimum ?»
      Il n’existe pas de fréquence optimum car la meilleure fréquence dépend de soit et de son mode de vie. Cependant la pratique la plus courante est de le faire tous les jours et de manger seulement à midi et en début de soirée.
      Le mieux est d’essayer en étant observateur, pour ensuite voir ce qui marche le mieux pour soi. 🙂

  3. Bonjour,
    je me permet d’intervenir tout de même, je suis diététicienne et j’ai du mal à comprendre comment vous pouvez prôner le jeûne. La meilleure manière pour perdre du poids sans se fatiguer, en ayant toutes les vitamines et nutriments nécessaires pour vivre est de manger 3fois par jour en respectant une composition précise des repas: féculent+ légumes+ viande/poisson ou oeuf + 1 laitage + 1 fruit. On a jamais rien trouver de mieux!
    Arès, le jeune peut être intéressant par exemple avant le sport, courir à jeun permet en effet de taper dans les graisses. Mais le jeun répété sur de longues périodes va vous apportez des carences à long terme (ostéoporose, avitaminose en tout genre). Je lis beaucoup d’articles en ce moment au sujet du jeun pour comprendre les motivations de chacun. Mais il faut garder à l’esprit que ce qui vous fait du bien à vous, ne fait pas forcement du bien à une autre personne. Tout dépend de notre métabolisme de base, de l’activité dans la journée, de l’âge; des périodes de la vie (par exemple le jeun pour une femme enceinte est à proscrire! (logique)) donc je pense qu’il faut vraiment que vous puissiez prendre du recule nécessaire et aussi prévenir les gens que cela peut avoir des effets négatifs. Voila en tout cas, si cela vous conviens comme cela ne changer rien 🙂
    Je vous souhaite une bonne journée! n’hésitez pas à me répondre.
    Cécile

    • Bonjour Cécile,

      Merci pour votre commentaire.

      « Mais il faut garder à l’esprit que ce qui vous fait du bien à vous, ne fait pas forcement du bien à une autre personne »
      Effectivement. Je vais mettre à jour l’article pour parler des contre-indications. Après avoir observé beaucoup de témoignages de personnes qui aspirent la santé, je pense que le jeûne est l’une des techniques où l’on trouve à la fois de très bon succès comme des échecs. Mais il y a à mes yeux trop du succès pour ne pas en parler dans ce blog.

      « Mais le jeun répété sur de longues périodes va vous apportez des carences à long terme »
      Ne pensez-vous pas que c’est plutôt la qualité des repas ainsi que la santé de l’estomac (influe sur l’assimilation des nutriments) qui va déclencher des carences ou non ?

      « manger 3fois par jour en respectant une composition précise des repas: féculent+ légumes+ viande/poisson ou œuf + 1 laitage + 1 fruit. »
      Je pense que vouloir proposer un régime idéal pour tout le monde est une grosse erreur car les besoins alimentaires varient beaucoup d’une personne à l’autre en fonction des facteurs suivants.

      • – Le mode de vie (Une personne très active a des besoins différents d’une personne ne l’étant pas)
      • – Où l’on habite : le climat influe beaucoup sur nos besoins alimentaires. Par exemple quand il faut très chaud on va avoir besoin de plus de liquide alors que quand il fait froid on a besoin de plus de calories pour se réchauffer.
      • – La santé de l’estomac qui influe beaucoup sur notre capacité à assimiler les nutriments. Certaines combinaisons alimentaires vont favoriser l’assimilation de certains nutriments. Plus l’estomac est abimé, plus il faut tenir compte des bonnes combinaisons alimentaires (par exemple le fer est mieux assimilé avec de la vitamine C et il est moins bien assimilé avec les céréales riches en acide phytique).
      • – Les intolérances alimentaires : Certains aliments peuvent être bons chez certaines personnes et mauvais chez d’autres. Par exemple 2 adultes sur 3 sont intolérants aux laitages. Recommandé systématiquement les laitages est une erreur.
      • – La génétique…qui fait l’objet de beaucoup d’étude en ce moment (nutrigénétique).

      Bien sûr manger en tenant compte de ces facteurs n’est pas aussi simple que suivre un régime santé à la lettre (ce qui est certainement plus adapté quand on débute).

      Amicalement,

      Cédric

    • Je suis végétarien limite végétalien (2 à 3 œufs/semaine) et peux garantir ici que consommer viande, poisson et produits laitiers n’est absolument pas nécessaire pour avoir une alimentation équilibrée. J’ai 51 ans et pratique divers sports dont la musculation (1,73m, 67 kg, pas de graisse excédentaire). Le jeune intermittent est excellent (je le pratique depuis 6 mois) pour m’aider à stimuler les hormones anabolisantes et préserver ma musculature après 50 ans.

      Les discours des diététiciens me font toujours marrer, ils ne font que répéter ce qu’on leur a appris et manquent cruellement d’esprit critique. Rien ne vaut les expériences personnelles et son propre ressenti, sans écouter des conseils standardisés.

      A bon entendeur…

      • Bonjour 🙂

        « Rien ne vaut les expériences personnelles et son propre ressenti »
        Oui c’est plus difficile que suivre quelques conseils au hasard, mais bien plus efficace! 🙂

        « Je suis végétarien limite végétalien »
        Mon article sur le régime paléo végétarien pourrait peut-être vous intéresser. http://paleo-optimal.com/regime-paleo-vegetarien-vegetalien/

        Sinon personnellement je trouve que chez les végétariens c’est très contrasté. Autant on trouve des végétariens en excellente santé comme les moines de Shaolin (ils ont une condition physique exceptionnelle).
        Autant il y a énormément de personnes se détruisant la santé en pensant se détoxifier (surtout chez les végétaliens). Et certains végétaliens utilisent des techniques de manipulations noires pour imposer leurs idées. Ils veulent absolument avoir raison et utilisent la technique « donne-moi raison où je te fais la morale pour que tu te sentes mal. ». Et ils font croire qu’un régime végétalien qui rend malade n’est que de la détoxification temporataire. => plein de personnes qui ne savent pas dire non se font avoir…ce qui me fait mal au coeur. Car régulièrement des personnes me contactent et me confient ce genre de mésavantures mais je ne sais pas comment lutter contre ça.

        Donc je pense que quand on mange végétarien, il est important de connaître les idées fausses véhiculées (pour ne pas les transmettre à son tour! =) ):
        – « Si le régime végétalien rend malade, c’est normal et bon signe: il s’agit de détoxification. ». Non il s’agit de détoxification qui suite des intoxications consécutives dues à un désaquilbre aliemntaire de pire en pire (qui peut en passant arriver aussi bien chez un végétarien qu’un non végétarien).
        – « Manger végétarien sauvent des vies. ». Malheureusement c’est plus compliqué…depuis les cultures intensives, manger végétarien ne sauve plus de vie. Les espèces en disparition ne sont pas celles que nous mangeons mais celles qui sont victimes de la mondialisation: grandes villes, barages d’eau et cultures intensives qui détruisent l’écosystème (absence de vie dans les champs de céréales par exemple…au point que les champs de céréales vont déclencher 25 fois plus de morts en moyenne qu’une ferme animale non intensive où les animaux mangent de l’herbe, comme l’explique cette étude http://theconversation.com/ordering-the-vegetarian-meal-theres-more-animal-blood-on-your-hands-4659). => Le mal c’est intensif, pas le type de nouriture!!!
        – « La viande rend malade » n’a jamais été démontrée…ce dire est basée sur des études statistiques non fiables (peu d’individus utilisés ou bien viande industrielle de mauvaise qualité)…et il s’avère que le peuple ayant la meilleure santé dans le monde, le peuple Kitava chez qui le diabète, le surpoids et les caries n’existent pas…est un peuple qui mange comme nos ancètres paléo : fruits, légumes, gibiers et poissons (plus de 2000 personnes ont été étudiées). http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-2796.1993.tb00986.x/abstract;jsessionid=3A92EDCB0861E7DDA8A8781469850195.f03t01

        Amicalement,

        Cédric

    • Madame Doffin,moi aussi je suis contre les on dit des diéttéticiens etc!!!….car déjà vous pronez aussi du n’importe quoi!!déjà primo courir à jeun??c’est un mythe que cela tape direct dans les graisses!!car on risque de tomber dans les pommes et perdre sa masse musculaire en pratiquant cette torture!je suis tout à fait d’accord avec vous que le jeune intermittent est à faire avec précaution car on risque de manquer en vitamines et minéraux etc…..mais l’auteur dit bien que le but est de booster son hormone de croissance qui est une hormone de jouvence!!….à oui en passant par là?les groupes industrialisés pronent les sucres kellogs et nutella ….le régime occidental est trop sucré!!et vous les diététiciens pourquoi vous n’attaquez plutot pas ces multinationales hein??vous aussi vous pronez du sucre dès le matin soi-disant le corps en a besoin!!!le matin l’insuline est tellement sensible!!!prendre une grande ration de sucres c’est pour favoriser le diabète et la prise de poids !!il y a qu’à voir les jeunes de cette génération !!ils sont tous en surpoids!!!alors sans vouloir vous agresser…..vous feriez mieux de mettre à jour vous les diététiciens……

      • Bien d’accord sur les excès de sucre de notre société et ses dégâts.

        Par contre, je pratique la musculation à jeun sans aucun problème, et sans perte de masse musculaire bien au contraire.

        Je connais des runners qui courent à jeun et se sentent très bien ainsi.

        Le tout est de bien se nourrir après l’entrainement.

    • Bonjour Cécile,
      J’étais diagnostiqué avec un diabète de type 2 et mon médecin m’a inscrit des comprimés et de l’insuline. J’avais une maladie de la peau Verneuil, j’avais une chute de cheveux, et de l’impuissance sexuelle, j’avais également de l’apnée du sommeil. Au départ, j’ai commencé par arrêter de prendre du sucre, pain blanc, riz blancs c.-à-d. tous ce qui a un indice glycémique élevé. Ensuite j’ai commencé de faire l’activité physique chaque jour. Les 6 premiers mois, j’ai continué de prendre les médicaments car mon taux de glycémie reste toujours élevé ensuite j’ai augmenté mon niveau d’activité physique et j’ai commencé une diète jus vert. Depuis 9 mois, j’ai commencé le jeûne intermittent (16h par jour) et mon taux de glycémie est sous contrôle et sans médicaments. Tous les symptômes des autres maladies sont disparues.

      Voilà en détails mon mode de vie chaque jour:
      – Jeune intermittent 16 heures (a calorie égale c.-à-d. au lieu de manger 3 fois, vous mangez 1fois et ½)
      – Jus vert 2 litres chaque jours
      – Légume et fruit a volonté
      – Légumineuses chaque jours fèves lentille Lupin ….
      – Graines (Lin, sésame, fenugrec, cresson, origan, romarin chaque jours un grand vert
      – Poisson et œuf
      – Pas de lait ni sucre
      – Je prends un complexe de vitamine B + du zinc + magnésium + Arginine Chrome + B12
      – Fruit sec chaque jours

      Je ne pense pas qu’avec un régime équilibré comme le mien, j’aurais une carence.

  4. Bonjour Cédric,

    Super ton site. Merci pour ces indications.
    En effet le jeune est très efficace pour la santé!

  5. Bonjour Cédric.. je fais le jeûne intermittent depuis deux semaines et je me porte très bien.. Je m’ entraine le matin et j’ ai plus d’ énergie que quand je mangeais avant ! Je pratique le 17/5 et pour le moment ça me convient. Le seul hic c’ est que depuis le début, mon sommeil est entrecoupé… ?? je me réveille toutes les deux heures mais je me rendors vite et ne suis pas fatiguée.. As-tu une idée de la raison ?? Je mange bien le soir pourtant..
    Bonne journée

    • Bonjour Maryline,

      Peux-tu me donner plus de détails? À savoir:
      1) Quand tu te réveilles, es-ce en ayant très chaud, en ayant envie d’aller aux toilettes ou bien ni l’un ni l’autre ?
      2) Combien de temps se passe-t-il entre ton dernier repas et le moment ou tu vas te coucher ?

      Cédric

  6. Bonjour, j’aimerais savoir : j’ai 16 ans, je mesure 1m70, est ce qu’il est positif de faire le jeûne pour stimuler l’hormone de croissance et donc plus grandir, ou vaut il mieux manger normalement ?

    • PS : je fais 60 kilos

    • Bonjour Brasco,
      Toutes les études que j’ai trouvées sont faites sur des adultes et je suis incapable de confirmer que le jeûne puisse aider à grandir quand on est en pleine croissance. Je parierai plutôt sur:
      – Fini de manger au moins 2 heures avant d’aller dormir,
      – Dormir profondément la nuit
      – Faire un sport ou bien des mouvements qui favorisent l’allongement de la colonne vertébrale (Par exemple le basket, la natation, les sprints, les sauts en hauteur)

  7. Bonjour,
    Tout d abord votre blog est intéressant et clair.
    Je viens de commencer un jeune de 3 jours et en lisant sur votre blog, vous précisez qu’il n ‘y a pas forcement de résultat pour une personne qui a un métabolisme rapide (très rapide) et qui n ‘a pas besoin de perdre du poids. (je fais 1,79 pour 63 kilos)
    Mon but étant de booster la testostérone et et de ralentir un peu mon organisme pour essayer de prendre du poids. Pensez vous que ça peut fonctionner ?

    Merci

    jordan

    • Bonjour Jordan,
      « Pensez vous que ça peut fonctionner ? »
      Ça vaut le coup d’essayer, mais plutôt des jeûnes courts de 16 heures maximum je dirai. Pas 3 jours, ce qui me parait certainement trop long.
      Par contre si au bout d’une semaine les résultats ne sont pas là, je pense qu’il faille mieux essayer une autre stratégie, comme cella d’ajouter un peu de lipides à ses repas: très efficace pour ralentir la digestion.
      Avez-vous essayer la stratégie des bodybuilders qui consiste à faire l’opposé du jeûne: à savoir manger 5 à 6 petits repas nutritifs par jour toutes les 2 / 3 heures? Quand on est pas en surpoids, je pense que cette stratégie est plus adapté.

      • Bonjour,

        Merci de votre réponse rapide… Je suis sur le 2eme jour et ça passe bien. J ai déjà essayé les 5/6 repas par jours avec prise de protéine sur 3 mois …. ( je rajoutais 1500 kalorie par jour ce qui est énorme je trouve et j ai pris seulement 200 grammes ;-( donc j ai arrêter.
        Je tente les 3 jours et je vous ferais un retour.

  8. Bonjour,
    Merci pour cet article. Est-ce que la pratique du jeûne intermittent stimule aussi la testostérone chez les femmes ? (ce qui n’est pas le but recherché dans mon cas) Je me posais la question car je sais que nous en produisons aussi un peu.

    • Bonjour Laure
      « Est-ce que la pratique du jeûne intermittent stimule aussi la testostérone chez les femmes ? »
      Je ne pense pas que le jeûne va stimuler la production de testostérone chez les femmes.
      Cédric

  9. Bonjour, Je suis une fille j’ai 19 ans et je mesure 1m72 et j’aimerais gagner environ 4 à 6 centimètres. Je suis mince 51kg( trop maigre on me dit) et j’aimerais grandir sans perdre de poids,car sa pourrais être dangereux pour ma santé. Je me suis un peu renseigné et j’ai lu que faire des étirements tout les jours permet de grandir. J’aimerais savoir si faire ce jeune me permettrai de grandir. Merci d’avance

    • Alors il faut noter que la production d’hormone de croissance est très différente en fonction de l’age. Comme vous êtes jeune, peut être que pratiquer le jeune intermittent ne sera pas autant efficace.
      Vous pouvez vous contenter de finir de manger tôt le soir pour dormir le ventre le plus vite possible et produire plus d’hormone de croissance la nuit.
      Sinon je tenterai plutôt l’entraînement fractionné (par exemple faire un jour sur deux des séries de sprint) qui est très efficace pour augmenter l’hormone de croissance.
      Vous pouvez ensuite, la journée, vous grandir en permanence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *