7 erreurs qui rendent une alimentation saine inefficace

7 erreurs qui rendent une alimentation saine inefficace

7 erreurs qui rendent une alimentation saine inefficace

Une alimentation saine et équilibrée ne donne pas toujours de bons résultats. Parfois même une alimentation saine ne donne aucun bon résultat. Pourtant, il existe des personnes qui réalisent des «miracles» sur leur santé et sur leur poids en mangeant mieux. Pourquoi ? Car bien manger n’est pas si simple et il y a beaucoup de pièges !

Voici les 7 erreurs les plus commises qui limitent l’efficacité d’une alimentation saine et équilibrée.

Croire qu’une alimentation saine se limite à 5 fruits et légumes par jour

Une première erreur en nutrition est de croire qu’il suffit de manger quelques aliments santé pour avoir une alimentation saine.

Mais si c’était le cas, à quoi servirait les coachs en nutrition ? Pourquoi les diététiciens font 9 ans d’étude au minimum ? Pourquoi la nutrition fait l’objet de nombreuses recherches et découvertes chaque année ? Pourquoi des scientifiques développent la nutrigénétique (proposition d’un régime adapté en fonction de sa génétique ) ? Pourquoi de nombreux sportifs et acteurs améliorent et ajustent régulièrement leur alimentation ?

Car l’alimentation c’est pas si simple ! Il ne suffit pas de consommer quelques aliments santé pour avoir une alimentation saine irréprochable. Quand on se limite à ça, il est très probable de louper l’opportunité de manger vraiment sainement.

L’alimentation est un art qui s’apprend avec le temps. Les règles et les régimes sont des points de départ. Ensuite c’est en écoutant son corps qu’on apprend à manger ce qui nous correspond le mieux. Car notre génétique, la santé de notre estomac, notre mode de vie et nos éventuelles intolérances alimentaires changent nos besoins alimentaires.

Être loin des équilibres d’une alimentation saine

Les vitamines et les minéraux agissent en synergie. Une seule carence alimentaire peut affecter négativement l’ensemble de l’organisme. C’est la raison pour laquelle beaucoup de personnes mangeant de nombreux aliments saints se retrouvent sans les résultats escomptés. L’équilibre est important.

Par exemple une personne ne mangeant pas d’aliments issus de la mer se retrouvera certainement carencée en magnésium, un minéral qui se fait rare dans les aliments terrestres.

Ne pas connaître les idées préconçues qui font mal choisir ses aliments

Ces dernières années il y a eu de nombreuses découvertes en nutrition. Comme dans toutes sciences à ses débuts, des erreurs ont été faites. Par exemple les acides gras saturés avaient été jugés comme mauvais car les études avaient fait l’erreur de mélanger les acides gras saturés bons avec les hydrogénés (acide gras trans qui eux sont très mauvais). De même avec la viande rouge qui devient mauvaise seulement une fois trop transformée ou trop grillée (car la viande rouge est très fragile).

Ainsi quand on ne connaît pas ces idées préconçues, on passe à côté de nombreux aliments très nutritifs qui aident à obtenir les bons nutriments.

Lisez notre rubrique sur les idées reçues pour en découvrir d’autres à connaître absolument !

Oublier qu’une alimentation saine commence par la préparation des aliments

En dehors des huiles riches en acide gras saturé, les aliments sont très fragiles. Ainsi la sur-cuisson rend toxique de nombreuses molécules. Par exemple la viande grillée ou les légumes trop cuits (sous forme de bouillie comme la ratatouille ou la soupe) font souvent plus de mal que de bien.

La pré-préparation est également importante ! Certains aliments demandent des traitements préliminaires avant consommation et cela ne doit pas être négligé. Par exemple les légumineuses contiennent de grande quantité d’acide phytique qui déminéralise l’organisme et perturbe la digestion. Cependant il est possible d’éliminer une grande partie de cet acide en les trempant 48 heures les légumineuses dans l’eau…voire en les germant. Ensuite ces légumes secs doivent être cuits suffisamment longtemps. Cette bonne méthode de préparation est essentielle. Sinon ces aliments font plus de mal que de bien.

Oublier qu’une alimentation saine doit éviter les mauvaises combinaisons alimentaires

Une mauvaise combinaison alimentaire peut rendre un repas indigeste et toxique. Il est important de savoir quelles sont les bonnes et les mauvaises combinaisons alimentaires pour ne pas faire l’erreur de rendre mauvais des aliments saints.

Oublier qu’une alimentation saine doit s’adapter à soi-même

Voici quelques points trop souvent ignorés.

  • Il faut connaître ses intolérances alimentaires et en tenir compte !Par exemple deux adultes sur trois sont intolérants aux laitages et les digèrent mal. Plus d’un adulte sur 10 est allergique aux drupacés (famille de fruits qui incluent les pommes, les noisettes, les pêches, les poires, les abricots, les prunes et les cerises) ou aux carottes.
  • L’état du système digestif influe sur les besoins alimentaires. Par exemple un système digestif affaibli permet de tolérer peu d’écart là où un système digestif en bon état va permettre de manger de manière bien plus permissive sans effets négatifs.
  • Les températures influent sur les besoins alimentaires. Par exemple en hiver l’organisme a besoin de plus d’énergie et de moins d’eau qu’en été.
  • Le mode de vie influe sur nos besoins alimentaires. Par exemple lorsqu’on pratique un métier physique, nos besoins alimentaires ne sont pas les mêmes que lorsqu’on travaille assis devant un ordinateur.
  • La génétique influe sur notre capacité à digérer certains aliments. Par exemple une intolérance alimentaire peut rendre nocif un aliment sain. Et pour compliquer les choses, la génétique et les intolérances évoluent avec le temps et l’âge… c’est pour cette raison qu’on fait l’erreur de croire qu’un aliment ne peut pas nous faire de mal vu qu’on en a toujours mangé.
  • La psychologie influe sur les besoins alimentaires. Par exemple dans une situation de stress, les besoins alimentaires ne sont pas les mêmes qu’en période de vacances relaxantes.

Si vous n’ajustez pas votre alimentation en fonction de ces facteurs, alors vous avez encore beaucoup à apprendre ! Mais c’est normal, toutes les personnes s’y connaissant en nutrition passent par là, même les personnes ayant le plus de connaissances.

Articles et sites recommandés

Cédric Icower
Cédric Icower est passionné de nutrition, de sport et de santé. Abonnez-vous à sa newsletter pour recevoir régulièrement ses meilleurs articles ainsi que ses deux ebooks Maigrir En Combinant Jeûne, Froid, Sport Et Nutrition Santé et La Thérapie Chaud Et Froid Pour Se Soigner Naturellement.

Partager

Cédric Icower

A propos Cédric Icower

Cédric Icower est passionné de nutrition, de sport et de santé. Abonnez-vous à sa newsletter pour recevoir régulièrement ses meilleurs articles ainsi que ses deux ebooks Maigrir En Combinant Jeûne, Froid, Sport Et Nutrition Santé et La Thérapie Chaud Et Froid Pour Se Soigner Naturellement. [wysija_form id="1"]
Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. D’une manière générale, la nutrition est une science particulièrement complexe. Il suffit de quelques paramètres qui peuvent paraîtrent mineurs pour réduire à néant tous les « efforts » réalisés de l’autre côté..

  2. Bonsoir Cédric,
    Juste pour demander : le régime paléo. Les hommes de cette époque mélangeaient-ils leur nourriture ? Je ne pense pas. Ils mangeaient également ce que la nature leur fournissait dans la saison sans mélanger. Donc pas d’ananas ou de pommes ou cerises en même temps ! Ne pas manger également d’aliments acidifiants et alcalinisants en même temps. L’instincto est la solution. La seule difficulté est d’avoir un vaste choix de fruits exotiques et autres.

    • Bonjour,
      « L’instincto est la solution »
      Oui moi perso je suis toujours mon instinct à la théorie, mais cela est plus difficile pour ceux qui commencent à mieux manger. Le mieux selon moi est de commencer avec une base qu’on arrivera à suivre, puis qu’on peut ensuite améliorer en suivant son instinct. 🙂
      Cédric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *